Biographie

Membre du Studio de l’Opéra national de Lyon pour les saisons 2020/2022, la soprano Amandine Ammirati y incarne en mars 2021 le rôle de Bellangère (Ariane et Barbe-Bleue de Dukas) et y sera cette saison Javotte (Manon de Massenet) en version concert à l’Auditorium National de Lyon et au Théâtre des Champs-Élysés. Puis elle sera la 1 ère Dame (Die Zauberflöte) au festival des Symphonies d’Automnes de Mâcon.

Née dans une famille d’artistes lyriques, Amandine Ammirati a été bercée par l’opéra dès son plus jeune âge; c’est donc tout naturellement qu’elle s’est tournée vers le monde artistique.

Parallèlement à ses études au Conservatoire National de Musique et de Danse de Lyon dans la classe d’Isabelle Germain et de Fabrice Boulanger, où elle obtient son Master de chant mention Très bien à l’unanimité avec les Félicitations du Jury en 2021, elle se perfectionne auprès de grands artistes tels que Philippe Jaroussky, Ludovic Tézier, Béatrice Uria-Monzon, Malcolm Walker, ainsi que dans l’art de la mélodie et du Lied auprès de David Selig, Francis Perron, Philippe Cassard, Hartmut Höll…

Sur scène, elle a déjà incarné les rôles de la Femme de l’aubergiste (Der Traumgörge de Zemlinsky) à l’Opéra national de Lorraine et l’Opéra de Dijon, Blanche (Dialogues des Carmélites) au CNSMD de Lyon dans la mise en scène de Mireille Delunsch, Micaëla (Carmen) à Reims dans une version adaptée par David Walter, ou encore Agata (Il Flaminio de Pergolesi) au TNP de Villeurbanne sous la direction scénique de Christian Schiaretti.

Elle a été soliste du Street Chorus (Mass de Bernstein) au Nouveau Siècle de Lille sous la direction d’Alexandre Bloch et s’est produite en récital aux côtés de l’Orchestre de l’Opéra de Reims (direction Yann Molénat), ainsi qu’au Festival du Forez et au festival Les Pianissimes.

Elle a en outre fait partie de la Promotion Ravel de l’Académie Musicale Philippe Jaroussky pour la saison 2019-2020 et a été nommée “Révélation Classique 2019” de l’ADAMI.